Une nouvelle découverte porte le nom du Roi Ezéchias

L’empreinte du sceau retrouvé lors des excavations menées à Jérusalem. © Eilat Mazar Image : Ouria Tadmor

L’Université Hébraïque de Jérusalem a annoncé une découverte significative la semaine dernière : la première marque du sceau d’un roi de Juda a été découverte par des archéologues à Jérusalem.

L’inscription dit : « Appartenant à Ezéchias [fils d’] Achaz, roi de Juda. »

Ezéchias qui a régné  de 715 à 686 avant J.C., fait l’objet de beaucoup d’attention dans les livres de 2 Rois, Esaïe et 2 Chroniques par rapport à ses nombreuses réformes menées avant la campagne Assyrienne de Sanchérib. La Bible dit : « parmi tous les rois de Juda qui vinrent après lui ou qui le précédèrent, il n’y en eut point de semblable à lui. » (2 Rois 18 :5).

La marque du sceau a été trouvée en 2009 lors des fouilles d’Ophel dirigées par le Dr Eilat Mazar de l’Institut d’Archéologie de l’Université Hébraïque de Jérusalem, près du Bâtiment Royal. Il a été identifié pour la première fois cette année à l’occasion de la préparation du rapport final sur les fouilles.

La marque du sceau, connue sous le nom de bulle, mesure 9,7 x 8,6 mm, pas plus grosse que l’ongle d’un pouce humain. La marque était faite après qu’un document ait été écrit sur du papyrus ou un parchemin. Une ficelle était alors attachée autour de la lettre et un morceau de boue était placé sur la ficelle avant de recevoir l’empreinte du sceau personnel du roi. Plusieurs centaines de ces bulles ont été découvertes à Jérusalem récemment lors des fouilles d’Ophel, grâce à la procédure du tamis mouillé, une méthode à travers laquelle de l’eau est aspergée sur le contenu d’un seau rempli de terre issue de fouilles.

La bulle d’Ezéchias est importante pour deux raisons :

1. la signification des images. Trois images apparaissent au centre du sceau. Un disque solaire avec six rayons qui en émanent avec des ailes tournées vers le bas, et de chaque côté le Ankh, le symbole de la vie éternelle.

Pourquoi Ezéchias placerait ces signes sur son sceau alors que la Bible nous le décrit comme débarrassant Jérusalem des pratiques d’adoration syncrétiques ? En contraste, le sceau de son père Achaz, un roi méchant, ne contient aucun symbole, seulement de l’hébreu.

Il y a deux explications possibles. Ezéchias a peut être employé des symboles égyptiens à cause de son alliance politique avec l’Egypte. Cette alliance a amené Sanchérib à mener campagne et à reprendre ses droits sur Juda. Ou alors Ezéchias utilisait des images représentant Yahweh que l’on trouve aussi dans la Bible. Le psalmiste déclare : « Car l’Éternel Dieu est un soleil et un bouclier » (Psaume 84 :12), et le prophète écrit : « Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes » (Malachie 4 :2). Dans ce cas, l’utilisation que fait Ezéchias de cette image ne reflète pas nécessairement des concepts égyptiens mais plutôt hébreux.

Huit autres bulles portant le nom d’Ezéchias sont connues sur le marché des antiquités. Six parmi elles portent un scarabée ailé, symbole d’autorité royale. Deux autres sont identiques à l’empreinte du sceau découvert, d’après des recherches faites par Robert Deutsch et publiées dans l’édition de Juillet/Aout 2002 de la Revue d’Archéologie Biblique. Les images apparaissant sur maintenant trois marques de sceau, y compris celle ci, ont été faites par le même sceau et pourraient suggérer des changements apportés au sceau d’Ezéchias après sa guérison d’une maladie terminale décrite dans 2 Rois 20 : 1-8, bien que la datation ne soit pas certaine par rapport au contexte stratigraphique mitigé de la découverte.

2. Trouvé à Jérusalem. C’est la première marque de sceau d’un roi de Juda trouvé lors de fouilles légales à Jérusalem. Avant cela, toutes les autres marques de sceau étaient environnées d’incertitude parce que leur origine précise était inconnue. Maintenant il est clair que les deux autres marques de sceau identiques déjà connues étaient authentiques et provenaient du même sceau.

Grâce à l’archéologie, on peut remonter dans le temps et virtuellement donner une poignée de main à Ezéchias, parce que c’est vraisemblablement avec cette main que ces marques ont été faites.

Traduction: Patrick Luciathe / IAD

 

IAD / Collegedale, Tennessee, Etats Unis – Michael Hasel, professeur d’études sur le Proche Orient et d’archéologie, Southern Adventist University.
Portrait de (GAB)

Posté par (GAB)

 Nous nous réservons le droit d'approuver et de désapprouver les commentaires en conséquence et ne serons pas en mesure de répondre aux questions relatives à ce sujet.
Veuillez garder tous les commentaires respectueux et courtois envers les auteurs et les autres lecteurs .
Merci de votre compréhension.

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Annonces, actualités directement à votre boîte de réception une fois publiées

NOS CROYANCES

Les croyances des Adventistes du Septième jour sont destinées à imprégner l’ensemble de votre vie. Les Ecritures décrivent un portrait irrésistible de Dieu et vous êtes invités à explorer, expérimenter et connaître Celui qui veut nous aider à atteindre la plénitude.

En savoir plus

ARCHIVES